Stress et boule de cristal

Croyez-vous aux prédictions?

Laissez-moi vous poser cette question : « Croyez-vous aux prédictions ? »

Vous savez probablement que prédire l’avenir ne fait pas partie de vos compétences, à moins que vous ayez des dons de medium.  Et pourtant, nous le faisons tous. Consciemment ou inconsciemment, nous passons une partie de notre temps et énergie à lire l’avenir dans une boule de cristal imaginaire. 

Avant de crier « au fou ! », faites l’expérience suivante. Repensez à un moment de votre passé où vous avez vécu une situation de stress. Quelle que soit la situation, pensez à ce moment où le stress vous a envahi. Vous y êtes ? Que ressentez-vous en y repensant ? Ressentez-vous à nouveau ce stress qui vous envahit ?

Le stress dans la ligne du temps

Non ! C’est impossible ! C’est impossible parce qu’on ne peut pas stresser par rapport à une situation passée.  Le stress est un état émotionnel vécu au moment présent, par rapport à une situation à venir.  

Je répète donc cette information cruciale : il est impossible de ressentir du stress pour une situation passée car le stress est un état émotionnel vécu au moment présent, par rapport à une situation à venir. Par définition, à moins que vous n’ayez une boule de cristal et des dons de médium, vous ressentez le stress en vivant une situation future, qui n’a donc pas encore eu lieu, qui est donc hypothétique.

Sachant cela et sachant que les stress n’est en fait que la différence de PERCEPTION entre ce qui nous est demandé (par d’autres et par nous-mêmes) et la PERCEPTION que l’on a de nos ressources et capacités, nous nageons donc dans un monde purement hypothétique. Or, une hypothèse est avant tout un choix permettant de valider une théorie, une direction. Nous y reviendrons plus loin.

Très souvent, lorsque j’accompagne les personnes qui viennent me voir parce qu'elles vivent des situations de stress et d’angoisse, je leur pose ces questions :

  1. « Avez-vous une boule de cristal ? »
  2. « Comment faites-vous pour stresser ? »
  3. « Quels sont vos choix pour en arriver à angoisser tant ? »

De la réaction à la réflexion

Ces questions ont bien entendu comme objectif de provoquer un mécanisme de réflexion pour consciemment apporter une réponse différente aux situations de stress. Car en effet, nous avons le choix de laisser notre cerveau prendre le contrôle ou de le reprendre grâce à notre cortex préfrontal. Le cortex préfrontal, pour faire court, est la partie du cerveau particulièrement développée chez l’être humain, ce qui nous différencie fortement des autres espèces animales. Il nous de réfléchir, analyser, organiser et changer nos comportements en faisant des choix réfléchis plutôt que des choix automatiques.

Le stress, dans les premières heures de le préhistoire humaine, était une réaction naturelle face à un danger de mort. C’est la partie de notre cerveau la plus archaïque – communément appelée le cerveau reptilien – qui depuis des siècles nous pousse à réagir face à une situation qu’il considère comme dangereuse. A une certaine époque, les dangers étaient nombreux : tigres aux dents de sabre, feu, attaques de tribus adverses, etc. Aujourd’hui, ce sont les mêmes zones de notre cerveau qui sont concernées lorsqu’une situation ne semble pas sous notre contrôle. Notre cerveau considère cela comme un danger et réagit de la même manière, même s’il ne s’agit plus d’un danger de mort. 

Doit-on laisser ce mécanisme régir notre vie ? Non, bien sûr. Nous avons un choix simple à faire : soit nous laissons notre cerveau archaïque prendre le dessus dans des automatismes inconscients et nous réagissons à travers le mécanisme connu de Fly, Fight or Freeze (Partir, Se battre ou Se figer), soit nous ramenons la situation à notre cortex préfrontal afin d’apporter non plus une réaction instinctive, mais une réponse réfléchie et consciente à la situation qui nous cause du stress.

Vous ressentez ce sur quoi vous portez votre attention ! Quelle situation finale souhaitez-vous ? Comment faire pour y arriver ? 

Comme je l’ai écrit ci-dessus, lorsque nous stressons, nous envisageons une situation hypothétique, future. Nous faisons trop souvent le choix de lire notre avenir (proche ou lointain selon la situation) de manière négative. Ces pensées, souvent inconscientes, nous placent dans un état émotionnel négatif et nos actions et attitudes risquent dès lors d’être négatives, limitantes, voire dangereuses. 

Le stress est finalement une peur et comme le précise souvent un de mes mentors, Alain Losier : « Derrière chaque peur se cache un désir ».

Puisque la situation est hypothétique, pourquoi ne pas décider que la situation finale sera positive, se terminera bien. Après tout, pourquoi penser que ça ne serait pas le cas. En se posant des questions plus porteuses, vous aller diriger vos pensées, émotions et comportements vers des solutions plus porteuses. Vous lirez votre avenir plus positivement et prendrez de meilleures décisions. Cela aura comme conséquence une diminution immédiate de votre niveau de stress, un regain de sérénité et une meilleure capacité à faire face à cette situation initialement stressante.

Reprendre le contrôle du stress en 3 étapes simples

1.      Conscientisez la situation : « Que se passe-t-il concrètement ? »  Le sentiment de stress vous passe une information. Qu’elle est-elle ? Soyez le plus objectif possible. Quelle est cette peur ? Quel est le désir derrière cette peur ?

2.      Faites le choix de la foi, de l’espoir : « Comment cette situation pourrait-elle se dénouer positivement » ? Plutôt que de laisser vos pensées hypothétiques déterminer que les choses se passeront mal, dirigez votre cerveau à imaginer un dénouement heureux. Quitte à lire l’avenir, autant faire le choix d’un chemin porteur ; ce qui nous amène à l’étape 3.

3.      Agissez vers ce second choix : « Comment faire pour arriver à ce dénouement heureux ? ». Lorsque vous vous posez ces questions consciemment et que vous y accordez une grande importance, votre système d’activation réticulaire va mobiliser vos ressources et vos sens pour trouver tout ce qui attrait à ce que vous souhaitez le plus. 

Vous ressentez ce sur quoi vous portez votre attention ! Quelle situation finale souhaitez-vous ? Comment faire pour y arriver ? 

Si vous faites le choix de lire dans votre boule de cristal un dénouement plus positif, vous vous sentirez mieux. Votre niveau de stress baissera, vous passerez à l’action et vous enverrez le message à votre cerveau que vous pouvez en prendre le contrôle.

A force de conditionnement, répondre à une situation stressante positivement fera partie de vos nouveaux comportements inconscients.


L' Auteur de Cet Article : Carl Dufour

Carl Dufour - Systemic Minds - coach

Plus d'infos sur Carl Dufour

L'être humain et son potentiel sont ma passion. Je suis Carl Dufour, fondateur de Systemic Minds et coach systémique.

Mon ambition est de vous aider à atteindre une vie plus équilibrée et plus performante à tous niveaux : personnel, relationnel et professionnel.

Certifié Coach Professionnel et formé à la PNL humaniste, au coaching d'intervention stratégique d'Anthony Robbins et Cloe Madanes,  à l'analyse transactionnelle, à l'approche systémique, ainsi qu'au marketing stratégique, je possède une expérience de plus de 2 décennies dans le conseil, la formation et le coaching.


Contactez-moi sur mon adresse email

ou prenez rendez-vous directement pour une séance de coaching.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?