Entrevue-Marie-Luce-Dossche

Cet article est le premier article d'une nouvelle rubrique : Success Stories.  La vie des autres m'inspire. Les rencontres sont souvent riches et certaines vies sont de vrais exemples de réussite. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de partir à la rencontre de celles et ceux qui peuvent témoigner de leurs succès et de leurs stratégies.  Marie-Luce Dossche est une de ces personnes.

UNE VIE DIGNE D'UN ROMAN

J’ai eu le bonheur de suivre une formation en coaching professionnel avec Marie-Luce Dossche et son mari Alain Losier à l’Institut Horizons 347.  C’est un immense plaisir de revoir Marie-Luce Dossche aujourd’hui, à l'occasion de la sortie de son dernier livre  "Le feu d'une renaissance". 

En deux mots, Marie-Luce est co-fondatrice de l’institut Horizon 347, qui forme au coaching et à la PNL humaniste, psychothérapeute, coach professionnelle, formatrice et coach des coachs, mais aussi maman, et auteure de 3 livres : 

LE FEU D'UNE RENAISSANCE

Découvrez dans cette vidéo mon entrevue avec Marie-Luce Dossche à propos de son nouveau livre:  "Le feu d'une renaissance".  

DERRIERE LE SUCCES DE MARIE-LUCE - ENTREVUE (SUITE)

CD : Je te remercie d’avoir répondu à mes questions sur la sortie de ton dernier livre.  Cela tombe bien car j’ai écrit très récemment un article sur la manière dont le coaching a pu aider une personne en burn-out que j’accompagne.  Elle est passée d’un burn-out sévère à une joie de vivre extraordinaire.  Les gens ont des ressources incroyables. N’est-ce pas ?

MLD : Oui, cette résilience m’a toujours passionnée et c’est pourquoi j’ai voulu faire mon métier d’accompagnement des personnes dans leurs objectifs de vie.

CD : Cette interview est aussi pour moi l’occasion d’entamer une nouvelle rubrique sur mon blog. Je vais interviewer des personnes qui connaissent la réussite, le succès, le bonheur et leur demander leur recette.  Tu es la première de ces personnes à témoigner.  Es-tu heureuse ?

MLD : Oui, je suis heureuse à l’intérieur de moi et dans les différents domaines de ma vie, à 80% comme je le dis souvent. La perfection n’existe pas à 100%.

C​D : Que signifie le bonheur pour toi ?

MLD : Le bonheur réel pour moi est celui qui s’est installé en nous sans raison extérieure. C’est un état de paix intérieure, de sérénité, d’émerveillement face à la beauté de la vie. Se lever le matin, prendre conscience de notre cœur qui bat, de ce corps phénoménal qui fonctionne, ouvrir les rideaux et entendre un oiseau qui chante. Le bonheur est comme une peinture des pointillistes. J’ajoute aussi à cet état de bonheur intérieur, de nombreuses expériences qui rencontrent mes critères de vie, ce qui est important pour moi : des moments de liberté que je savoure au soleil, voir les raies et les dauphins nager dans l’océan, rencontrer ma famille que j’aime, apprécier les échanges avec mes amis, travailler avec des clients merveilleux, etc.

CD : Quand vis-tu ce bonheur ?

MLD : Chaque jour quand j’en suis consciente. Comme je viens de le dire, je suis heureuse quand je mets du bonheur dans tout ce que je vis. J’adore la métaphore du collier, je l’utilise souvent. Etre heureux sans raison c’est d’abord avoir un fil heureux (cette sérénité intérieure) et aussi y enfiler des perles de vie. J’essaie le plus possible d’enfiler des perles de joie, mais il peut aussi y avoir des perles moins belles, cela fait partie de la vie, comme les nuages qui traversent le ciel. N’oublions pas que le soleil brille toujours au-dessus des nuages.

CD : La vie est faite de hauts et de bas, et je pense que cela concerne tout le monde.  Si tu reviens en arrière sur ta vie, peux-tu en quelques mots nous parler d’une période difficile que tu as traversée. Tu n’es pas obligée d’en dévoiler les détails.

MLD : Dans mon livre « Itinéraire d’une mission de vie », j’explique la plus grande difficulté que j’ai vécue : je voulais être maman et les enfants que j’attendais sont morts avant l’accouchement. Mon monde s’est écroulé, car ma raison de vivre était d’avoir des enfants et d’être mère. L’idée de ne plus vivre m’a effleurée alors car je n’avais plus de sens à ma vie. C’est pourtant à cette époque que j’ai découvert la force de la résilience en moi.

CD :  Merci d'avoir partagé cet épisode difficile avec autant d'honnêteté, Marie-Luce. Quelle stratégie as-tu mis en place pour remonter la pente ?

MLD : J’ai cherché de l’aide extérieure pour comprendre pourquoi les enfants n’étaient pas viables, pourquoi je ne pouvais pas réaliser mon rêve le plus cher. J’ai rencontré des personnes formidables qui m’ont ouvert les yeux sur tout un monde que je connaissais peu : une infirmière qui m’a parlé des soins énergétiques, un astrologue qui m’a sensibilisée à la notion de karma des bouddhistes tibétains, une psychothérapeute qui m’a accompagnée sur le chemin de mon développement personnel. Seule, je n’y serais pas arrivée.

CD :   Quel état d’esprit avais-tu alors?

MLD : J’étais convaincue qu’il y avait un fil conducteur à tous ces événements. Rien n’était arrivé par hasard. En donnant du sens à cette difficulté, j’ai trouvé une nouvelle mission de vie. Je suis cette mission depuis plus de 20 ans et elle m’a rendue beaucoup plus heureuse qu’avant.

CD : Avec le recul, dirais-tu que l’état d’esprit / l’état émotionnel dans lequel tu t’es placée à ce moment-là a été une ressource importante ?

MLD : Oui bien sûr ! Le fait de comprendre que toute difficulté est une opportunité qui se présente à nous est une force considérable. Grâce à mon cheminement personnel, psychologique et spirituel, je m’en suis sortie. J’ai pu laisser sortir toute ma peine et, petit à petit, faire place à la joie, celle de vivre tout simplement.

Recherchez l’équilibre en tout, la voie du milieu avec confiance en soi et dans la vie.

CD : Marie-Luce, cela fait plus de 15 ans que tu es coach, que tu coaches les coachs et que tu les formes à devenir coach – j’en fais d’ailleurs partie et j’en profite pour te remercier à nouveau de l’enseignement extraordinaire qu’Alain et toi m’avez apporté.  Mais tu es aussi une femme, en chair et en os… et en pensées et en émotions.  Et comme toute femme, comme tout être humain, je suppose que de nouveaux freins viennent s’immiscer dans ta vie, de temps en temps. Que fais-tu lorsque cela arrive ?

MLD : Je vis d’abord mes émotions et ensuite je reprends mes outils de PNL Humaniste et je les applique comme si j’étais mon propre coach. Je me pose la question magique : « Est-ce cette difficulté que tu veux vivre ? Non ! Alors, que souhaites-tu expérimenter ? » Et je définis mon nouvel objectif. Je me centre aussi sur mes critères fondamentaux qui sont en lien avec ma mission de vie : évoluer grâce à la psychologie positive et la spiritualité, être autonome et en bonne santé. Alors, aussitôt, je me sens pousser des ailes et je vois le frein comme une opportunité d’être mieux. Tu as raison Carl, l’émotion et l’état d’esprit dans lequel on se place changent tout !

CD : Pourrais-tu nous donner un exemple concret ?

MLD : Pendant l’écriture de mon nouveau roman, je suis passée par des moments de doute et de découragement. J’avais parfois envie d’arrêter car c’est un sacré boulot d’écrire un livre. Je me rappelais alors quel était mon objectif en lien avec ma mission (c’est le point de départ de tout coaching). Parfois cela suffisait pour me redonner l’élan de persévérer dans le plaisir. Parfois j’avais besoin de modifier une croyance qui me freinait. Tu sais, ce sont ces petites phrases qu’on se répète comme des mantras « Je n’y arriverai pas » « Je ne suis pas ceci ou cela ».

CD : Tout le monde a ses faiblesses.  Elles ne sont pas toujours présentes, fort heureusement, mais elles peuvent surgir à tout moment.  Superman, par exemple, ne résiste pas à la kryptonite.  Quelle est ta kryptonite à toi, Marie-Luce ?  Quelle est ta plus grande faiblesse et que fais-tu lorsqu’elle surgit ?

MLD : Ma kryptonite c’est l’impatience. Je ne m’en rends pas toujours compte mais j’ai la chance de m’être entourée de personnes formidables, bienveillantes, aimantes qui me font un petit clin d’œil quand je pars dans ce schéma. Alors, je me pose, je médite et je me souviens que le plus important dans la vie c’est le chemin vers les objectifs. Tout se vit au présent en pleine conscience.


Suite de l'interview après ma critique du roman "Le feu d'une renaissance"...

MON AVIS PERSONNEL SUR"LE FEU D'UNE RENAISSANCE"

Le feu d'une renaissance

« Le feu d’une renaissance » de Marie-Luce Dossche : bien plus qu’un roman

J'ai lu "Le feu d'une renaissance" avec beaucoup de plaisir. 

Dès les premières lignes, Marie-Luce Dossche nous plonge dans la métaphore des perturbations de la vie, à travers le voyage de Manon qui se rend aux îles Canaries en avion, où elle va se faire accompagner pour sortir de son burn-out.  Le titre «Le feu d’une renaissance» est lui-même une très belle métaphore.  Et des métaphores, vous en trouverez plusieurs dans ce magnifique roman.

La métaphore est une des nombreuses techniques utilisées en coaching. Elle parle directement au « cerveau droit », à notre subconscient.

 En effet, même s’il est un roman à part entière, de la première à la dernière ligne, « Le feu d’une renaissance » est aussi un véritable guide anti-burn-out.  En fait, par extension, « Le feu d’une renaissance » est un guide de vie, un guide de développement personnel.  Nul besoin d’être en situation de burn-out pour profiter de la sagesse que cet ouvrage nous offre page après page.  Quel que soit le prisme à travers lequel vous lirez l’histoire de Manon, elle ne vous laissera pas indifférent(e).

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, dans la vidéo de mon entretien avec l’auteure, Marie-Luce Dossche, j’ai utilisé des Post-It pour identifier certains passages inspirants. J’ai dû me résigner à abandonner – plus ou moins – cette stratégie, qui a fini par transformer mon livre en sapin de Noël, tant les passages inspirants étaient nombreux.

Je me suis délecté en lisant ce livre.  Je l’ai lu en tant que personne Lambda qui avait envie de lire un bon roman, agréable, positif et bien écrit. Et de fait, la plume de Marie-Luce Dossche est fluide, soutenue et intelligente.  Je connaissais Marie-Luce comme coach, coach des coachs, psychothérapeute et même auteure, mais pas comme romancière… et elle m’a impressionné.

J’ai également lu ce livre avec mes lunettes de coach – et comme en témoignent les Post-It, j’en ai eu pour mon argent.  J’ai pu revivre à travers l’histoire de Manon, la vie des personnes en situation de burn-out que j’accompagne, les principes, conseils et techniques que j’utilise pour les aider à en sortir, ainsi que de nombreuses autres stratégies auxquelles je n’aurais peut-être pas pensé utiliser dans ce cadre. 

J’ai également lu ce livre avec mes lunettes d’ami.  Un de mes amis proches - une très belle personne - a vécu le burn-out et s’en est sorti grandi.  Il ne m’en avait pas parlé tout de suite : par pudeur ?  Il est d’ailleurs devenu lui-même coach – et plus précisément « équi-coach ».

Si vous êtes en situation de burnout ou proche de burnout, je vous invite sans plus attendre à lire « Le feu d’une renaissance ».  Il y a de fortes chances que ce que vit l’héroïne, Manon, vous soit familier. Suivez Manon et prenez conscience de votre situation comme Manon a pu le faire.  Appliquez les concepts, stratégies et techniques dévoilées dans ce livre. Comme Manon, entourez-vous de personnes-ressources qui pourront vous aider et investissez dans une relation de coaching pour vous accompagner, quelle que soit le stade de votre burnout.

Pour un(e) ami(e), mari/femme, enfant, collègue… côtoyer le burnout n’est pas toujours facile à vivre ou à accepter.  Sentiments d’impuissance, voire d’incompréhension peuvent se bousculer au portillon, si vous n’êtes pas armé.  « Le feu d’une renaissance » va vous armer si vous côtoyez un proche en situation de burnout.  Vous comprendrez mieux ce que la personne en burnout vit, pense, ressent.  Vous vous sentirez mieux dans cette nouvelle relation.  Le burnout modifie souvent les relations, ou du moins la manière dont les relations sont vécues.

Enfin, j’ai lu ce livre en tant que personne qui cherche continuellement à s’améliorer, à mieux apprécier la vie et ce qu’elle nous offre, à mieux aimer aussi.  « Le feu d’une renaissance » est un véritable ouvrage de développement personnel à part entière, efficace et direct.

Je vous le recommande avec ferveur.

Marie-Luce Dossche a écrit 2 autres livres: « Ce que vous devez savoir pour attirer l’amour »  et « Itinéraire d’une mission de vie », que je vous recommande également. Moins roman, mais tout aussi riches.

Suite de l'interview...

CD : J’aimerais maintenant que tu replonges dans un de ces moments de réussite et que tu revives pleinement ce moment à travers tous tes sens – je pense que tu es familière avec cet exercice de visualisation.  Que ressens-tu en toi, concrètement ?

MLD : Lorsque je visualise mon objectif, tout d’abord je le vis comme si j’y étais déjà. Tous mes sens sont ouverts. Je ne vois pas la situation comme si je regardais un écran de cinéma. Non ! Je suis l’héroïne du film et je vis à fond. Il y a toujours de la joie, de la fierté, de la sérénité aussi. Et très souvent, je réalise que je vis déjà ces émotions au présent. Donc je me dis que je suis heureuse et que j’ai beaucoup de chance... même si j’ai construit cette chance (rires).

CD : Pourrais-tu expliquer en quoi ce ressenti d’une expérience passée pourrais t’aider à l’avenir ? Dans quelle situation, par exemple ?

MLD : Ce ressenti m’a toujours aidée dans ce que j’entreprends. Je sais que dès que je me connecte à ces sensations, j’ai toute l’énergie nécessaire pour réaliser l’objectif. J’ai aussi la croyance que puisque j’ai pu réaliser telle ou telle chose, je peux réussir à nouveau.

CD : Quelles sont tes valeurs les plus porteuses ?  En d’autres mots, qu’est-ce qui est le plus important pour toi ? Et comment nourris-tu ces valeurs en actions ou comportement concrets ?

MLD : Aujourd’hui, le plus important pour moi, c’est la santé, la liberté, pouvoir évoluer et me réaliser, rester active physiquement et intellectuellement le plus longtemps possible. J’admire par exemple Jean d’Ormesson qui est encore interviewé à 90 ans sur les plateaux de télé avec de jeunes comédiennes qui l’admirent. Comme je connais mes valeurs, elles sont la boussole de ma vie : je mange sainement, je nage beaucoup, j’élimine le plus possible ce qui ne me convient pas, je me suis créée avec mon mari une qualité de vie qui me permet d’être libre et autonome, j’exerce mon métier de formatrice avec passion, je me lance aujourd’hui dans mon nouveau projet de romancière. Et puis, le plus important pour moi, j’ai décidé depuis des années de vivre l’amour, la paix, la bienveillance, l’authenticité, le respect.

CD : Quelle sera ta vie dans 5 ans, Marie-Luce ? Ta vie au sens large, ta vie personnelle, relationnelle et professionnelle.   As-tu déjà planifié les prochaines années, ou… carpe diem ?

MLD : Oui bien sûr ! Et j’en profite déjà aujourd’hui en grande partie. Je vivrai avec mon mari au soleil toute l’année, face à la mer, une mer suffisamment chaude pour que je puisse y nager chaque jour et y admirer les poissons que j’adore. J’écrirai mes romans et je les partagerai avec mes lecteurs.

BIBLIOGRAPHIE DE MARIE-LUCE DOSSCHE

CD : J’ai la croyance que tout le monde peut avoir une vie accomplie, avec plein de projets qui aboutissent et de réussites concrètes. Et j’ai aussi la croyance que même si la réussite et l’accomplissement peuvent participer au bonheur, elles n’en sont pas le garant.  Pour moi, le bonheur est un choix. Il se trouve sur le chemin et non pas à l’arrivée.  Quel est ton avis là-dessus ?  Par exemple, as-tu connu, comme moi, des gens qui ont réussi professionnellement, qui se sont bien enrichis financièrement et qui sont malheureux et d’autres qui n’ont pas le moindre sou et qui sont heureux parce qu’ils ont décidé d’être heureux?

MLD : Je pense que tout ce que j’ai partagé dans l’interview est la réponse à ta question. Je partage bien sûr ton avis. Mais n’est-ce pas cela la vie : expérimenter au quotidien. Alors choisissons de vivre le bonheur puisque c’est notre droit de naissance.

CD : Sur une échelle de 0 – 10, où se situe ton sentiment de bonheur en général ?

MLD : 8

CD : Souhaites-tu atteindre 10 ?  Si oui, que te faudrait-il pour atteindre 10 ?

MLD : Non, 8 pour moi c’est plus-que-parfait (rires)

CD : J'étais sûr que tu allais répondre ça, Marie-Luce!  Alors, dis-moi... Quelles sont tes plus belles réussites?  Quels sont tes plus grands accomplissements personnels, relationnels et professionnels ?

MLD : L’amour que je partage au quotidien avec mon mari, ma fille, ma famille, les gens que je côtoie dans tous les domaines de ma vie. Mes découvertes spirituelles il y a 30 ans qui ont donné du sens à ma vie. Rire au quotidien, le rire est tellement essentiel. La stratégie du dauphin gagnant-gagnant que j’enseigne depuis 20 ans avec Alain Losier.

CD : Aimerais-tu ajouter quelque-chose à cette entrevue ?  Un mot ? Un conseil ?

MLD : Je remercie la vie de t’avoir rencontré Carl, tu es une personne avec de grandes qualités et je conseille à plein de personnes de faire appel à ton professionnalisme.

CD :  Tu me fais rougir, Marie-Luce et tes mots me vont droit au coeur.  je te remercie pour cette entrevue à laquelle tu t’es gentiment prêtée.  Et j’en profite pour vous rappeler la sortie du livre «Le feu d’une renaissance», que vous trouverez dans toutes les bonnes librairies et sur amazon.fr.  Si tu devais donner un seul conseil à quelqu’un qui désire une vie accomplie et heureuse – je dis bien un seul conseil – quel serait-il ? 

MLD : Recherchez l’équilibre en tout, la voie du milieu avec confiance en soi et dans la vie.


L' Auteur de Cet Article : Carl Dufour

Carl Dufour - Systemic Minds - coach

Plus d'infos sur Carl Dufour

L'être humain et son potentiel sont ma passion. Je suis Carl Dufour, fondateur de Systemic Minds et coach systémique.

Mon ambition est de vous aider à atteindre une vie plus équilibrée et plus performante à tous niveaux : personnel, relationnel et professionnel.

Certifié Coach Professionnel et formé à la PNL humaniste, au coaching d'intervention stratégique d'Anthony Robbins et Chloé Madanes,  à l'analyse transactionnelle, à l'approche systémique, ainsi qu'au marketing stratégique.  Je possède une expérience de plus de 2 décennies dans le conseil, la formation et le coaching.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?