Réorientation professionnelle

Le bilan de compétences semble être l’outil essentiel de la réorientation professionnelle.  Toute personne souhaitant changer de carrière a grand intérêt à y passer.  Pourtant, il n’est pas la panacée et possède ses failles.  Un travail sur les valeurs et la réponse adéquate aux besoins psychologiques fondamentaux permet l’établissement d’une base plus solide pour effectuer un changement de carrière ou un bilan de compétences.  Voici l’étude d’un cas sur lequel j’ai eu le grand plaisir d’intervenir.

PEU IMPORTE LE POINT DE DEPART

Dans un article précédent, j’exposais comment une personne que j’accompagne est passée du burnout sévère, avec tentative de suicide, à une joie de vivre et un sentiment de sérénité.  Pour celles et ceux qui ont suivi cette histoire, sachez que Bertrand continue sur sa lancée et se porte à merveille. Certes, il fait encore face à ses vieux démons et vit des périodes de haut et de bas, mais la tendance est positive.

Pour cette seconde étude de cas, que je vais vous exposer ci-après, je souhaite vous parler d’une histoire qui part d’une situation plus positive que le burnout. 

En effet, le coaching n’a pas pour seule vocation d’aider à sortir de situations difficiles.  Il sert  à la réalisation d’objectifs.  En d'autres mots, à la réalisation de situations désirées.  Ceci est vrai, que la situation de départ soit difficile ou non. Contrairement à une situation de burnout, lancer un business à partir d’une situation stable et saine est en effet aussi un objectif pour lequel le coaching peut s'avérer très utile. 

Voici donc l’histoire d’une personne que je coache et que j’appellerai « Luc » pour ne pas dévoiler sa véritable identité.  Luc est un homme de 44 ans, marié pour la seconde fois depuis 14 ans. Il a 3 enfants dont 1 de son premier mariage.  La famille est unie, semble heureuse et Luc a un bon travail.  J’entends ici un travail bien rémunéré, dans lequel il trouve encore un certain intérêt.  Pourtant, il sent que la lassitude risque de venir troubler cet équilibre dans les années à venir.  Il cherche donc à se réorienter, mais sans pression et m’a contacté il y a 3-4 mois.  Pour les coaches qui me lisent, vous aurez compris que Luc a tendance à vivre dans le segment de temps « futur », ce qui s’est confirmé dans nos discussions.

DERRIERE LA DEMANDE

Une des premières étapes dans le coaching est de déterminer précisément la demande du client. Or, souvent, la demande du client peut en cacher une autre, qui n’est pas toujours conscientisée.

Que souhaitait réellement Luc ? Qu’est-ce qui le poussait à penser que son travail actuel risquerait de devenir lassant ? Dans quel état émotionnel Luc vivait-il ses journées au travail ? Que pensait-on de lui et que pensait-il de lui-même ? Bien d’autres questions encore que l’on s’est posées dans nos séances et qui ont trouvé leurs réponses.

Il s’avérait que Luc avait une vie bien remplie et épanouissante, mais que 2 de ses besoins psychologiques fondamentaux n’était pas rencontré : la « variété » (aussi appelé « l’incertitude ») et la «contribution aux autres».  La variété est le besoin de défis, de surprises, de quitter – ne serait-ce qu’à certains moments – ses certitudes.  La contribution aux autres est le besoin d’agir pour le bien des autres, pour un dessein plus grand que soi.

FILTRER SES SOLUTIONS GRACE AUX
6 BESOINS PSYCHOLOGIQUES FONDAMENTAUX

Filtre psychologique

Les 6 grands besoins psychologiques fondamentaux décrits par Anthony Robbins et Cloé Madanes sont les suivants : certitude, variété (incertitude), signifiance, amour & connexion, croissance et contribution aux autres.  Dans toute action, ces besoins sont rencontrés à plus ou moins grande intensité, positivement ou négativement.  Chaque personne répond à ces besoins à des degrés différents et dans un ordre différent.

Luc possède déjà de grandes certitudes dans la vie : un bon travail, une femme et des enfants qui l’aiment et qu’il aime, une belle maison, une belle voiture, des vacances chaque année et même une petite fortune familiale bien placée pour la pension qu’il prendra dans une vingtaine d’années…  Une situation que beaucoup envieraient.  De plus, Luc se raccroche facilement à ses projets de vie.  Par exemple, il planifie ses vacances 2 ans à l’avance car il aime voyager et veut profiter un maximum de ses séjours à l’étranger avec sa famille. Toujours dans le segment « futur », Luc prévoit constamment, planifie et passe à l’action.  Une situation apparemment enviable pour beaucoup.  Pourtant, même si Luc est de nature positive, profite-t-il suffisamment du segment « présent » ?  C’est avant tout dans le moment présent que l’on vit le bonheur.  Le bonheur, rappelons-le, est un état émotionnel et un état émotionnel se vit à l’instant.

Ces questions ont été débattues et traitées avec succès, mais revenons au cœur de sa demande et analysons sa vie à travers les 6 besoins psychologiques fondamentaux énoncés ci-dessus.

Sur une échelle de 0 à 10, la vie que menait Luc le comblait comme suit :

  • Certitude : 9
  • Incertitude : 3
  • Signifiance : 7
  • Amour et connexion : 8
  • Croissance : 8
  • Contribution aux autres : 6

L’incertitude et sa contribution aux autres n’étaient pas aussi développés qu’il le souhaitait.  Ce premier constat indiquait que Luc avait besoin de changement dans sa vie.  Il souhaitait trouver une activité ou un travail qui lui permettrait à la fois de préserver les autres besoins psychologiques fondamentaux, mais aussi de rencontrer ses besoins d’incertitude (de variété) et de contribution aux autres.

Un autre constat est apparu clairement : ce besoin d’incertitude n’était pas uniquement lié à sa profession, mais aussi à sa famille et plus particulièrement à son couple.

Il arrive souvent que des couples se séparent car ils tombent dans la routine. C’est comme ça que certains hommes ou certaines femmes se trouvent un amant ou une maîtresse pour y trouver du changement, au lieu de dynamiser la passion de leur couple.  Ce phénomène est souvent lié au besoin de variété (incertitude) non rencontré (et à la croyance limitante que la passion ne se vit qu’au début d’une relation – mais cela est un autre débat).

Dans le cas de Luc, il aimait énormément sa femme, mais lorsque je lui ai posé la question « Dans quelle sphère de ta vie, en dehors de ton travail, rencontres-tu ce besoin de variété, de changement ? », il a soudain pris conscience que son couple risquait de suivre le même chemin - celui de la lassitude - et que même ses relations avec sa famille et certains proches pourraient aussi suivre la même direction.

Cette révélation fut énorme pour lui.  Il venait de passer d’une réorientation professionnelle à long terme à un besoin de changement dans d’autres sphères de sa vie sur un terme plus court.

Nous avons donc travaillé sur 2 axes : l’axe relationnel (couple/famille/amis) et l’axe professionnel.

UN COUPLE QUI CHANGE

En coaching, fixer un objectif est une des premières choses sur laquelle il convient de se pencher. Un objectif clair, précis, mesurable et atteignable donne la direction de nos pensées et actions.  Une des conditions d’un objectif à atteindre est qu’il soit entièrement sous notre contrôle.  Or, dans le cas d’un couple, cela n’est jamais le cas car il est sous le contrôle de 2 personnes avec leurs points de convergence ou de divergence.  Dans une telle situation, soit l’autre personne du couple se joint au coaching, soit l’objectif doit être modifié ; par exemple, « influencer ma/mon partenaire afin de … ».

Dans le cas de Luc, c’était simple. Ils s’aimaient, se respectaient, n’avaient pas ou peu de problèmes de dialogues, de discussions, de compréhension mutuelle.  Son épouse a accepté de jouer le jeu et nous avons pris 2 séances pour injecter dans leur couple un peu plus de variété, de surprises et même de défis.  Nous avons ensuite étendu ce principe à sa famille et relations proches.  Quelques petits changements, quelques petites actions et hop, c’est reparti.  Il faut parfois peu de choses pour déclencher des changements positifs profonds.

UN METIER A REVOIR

L’axe professionnel, qui était la demande initiale de Luc, a fait l’objet de 2 autres séances.  Lorsque quelqu’un me pose la question : « Peux-tu m’aider à me réorienter ? », je lui réponds « En fait, je peux vous proposer mieux que cela.  Je peux vous proposer de trouver votre socle solide sur lequel vous réorienter plus facilement et avec une plus grande justesse ».  Laissez-moi vous expliquer.  L’analogie du couple qui se sépare et qui va en quête de variété en trouvant un amant ou une maîtresse s’applique également à la sphère professionnelle.  Un travail trop stable qui offre peu de défis ou de changements peut finir par être lassant.

Lorsque quelqu’un décide de se réorienter, le réflexe est souvent de faire un bilan de compétences.  Je trouve l’idée excellente, mais ma croyance est que ce bilan devrait intervenir dans une seconde phase. Les compétences peuvent être acquises.  La première étape, selon moi, est de définir qui l’on est réellement, quelle est notre raison d’être, quelles sont nos aspirations et nos valeurs.  Un travail sur ces éléments est indispensable à établir un socle stable et à définir une ou plusieurs directions professionnelles possibles. Viennent ensuite les compétences – acquises ou à acquérir. 

Imaginez la situation suivante : vous êtes doué et expérimenté en informatique, mais vous détestez travailler dans un bureau car une de vos aspirations les plus importantes est le contact avec la nature et l’envie d’aider les plus démunis.  Quelle serait la meilleure solution pour vous ? Trouver du travail en tant que responsable d’un département informatique ou comme responsable d’une ONG dont le but est la replantation d’arbres fruitiers dans une région aride ?

Il faut parfois peu de choses pour déclencher des changements positifs profonds.

Bien entendu, cet exemple est un peu caricatural, pour des raisons didactiques.  Cela n’est pas toujours le cas, fort heureusement.  

Ce que j’essaie d’illustrer, c’est qu’un emploi qui ne répond pas à vos besoins psychologiques fondamentaux et qui ne nourrit pas vos valeurs porteuses de sens ne vous permettra pas de vous épanouir sur le long terme, même si vous avez toutes les compétences requises.

C’est dans cette optique que nous avons défini l’identité de Luc, sa raison d’être, ses valeurs et la traduction concrète de ses valeurs.  Sur ces bases, Luc a ensuite effectué un bilan de compétences et défini un ensemble de pistes possibles qui sont passées par les filtres que sont les besoins psychologiques fondamentaux exposés ci-dessus.

Aujourd’hui, Luc se lance – à temps partiel – dans la création d’une ONG qui vise à la replantation d’arbres fruitiers dans une zone aride au Maroc.  Ce qui devait être une activité professionnelle à définir pour le moyen terme est devenu une réalité à court terme.  Cette activité répond positivement (valeurs entre 8 et 10) à tous ses besoins psychologiques, y compris ses besoins de variété et de contribution aux autres, qui rappelons-le, obtenaient des scores négatifs dans l’évaluation initiale. Elle répond également à ses valeurs les plus importantes, et à certaines aspirations, dont le contact avec la nature. 

Je lui souhaite une belle continuation dans son projet.  Nous travaillons aujourd’hui à la mise en place concrète de son projet professionnel.

Au fait, Luc est informaticien.


L' Auteur de Cet Article : Carl Dufour

Carl Dufour - Systemic Minds - coach

Plus d'infos sur Carl Dufour

L'être humain et son potentiel sont ma passion. Je suis Carl Dufour, fondateur de Systemic Minds et coach systémique.

Mon ambition est de vous aider à atteindre une vie plus équilibrée et plus performante à tous niveaux : personnel, relationnel et professionnel.

Certifié Coach Professionnel et formé à la PNL humaniste, au coaching d'intervention stratégique d'Anthony Robbins et Chloé Madanes,  à l'analyse transactionnelle, à l'approche systémique, ainsi qu'au marketing stratégique.  Je possède une expérience de plus de 2 décennies dans le conseil, la formation et le coaching.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?